Organisme de Transformation des Entreprises et Collectivités - PARIS - SAINT-ETIENNE

09 72 62 50 51

Contact

Partenaire de vos potentiels

HORS LES MURS | LE MANAGEMENT, FACTEUR D’UNE MEILLEURE QUALITÉ DE VIE AU TRAVAIL

capture

12
décembre

Cécile BOUTON, étudiante au Panthéon Sorbonne, Université Paris 1, a choisi de réaliser son mémoire sur la thématique du « Développement des Ressources Humaines ». Sa problématique est la suivante: « Dans quelle mesure le management peut-il favoriser la qualité de vie au travail? »

Pour alimenter son étude empirique, Cécile s’est rapprochée de divers acteurs de la formation professionnelle, notamment de PROCESSUS par l’intermédiaire d’Eva ROBLIN, pilote de projets chez PROCESSUS.

Nous vous partageons son analyse de notre offre.

« Nos échanges avec Eva ROBLIN de la société PROCESSUS nous ont été instructifs. Ils nous ont permis de comprendre le rôle de la formation dans les dispositifs de changements d’apprentissage de nouveaux modèles de gestion et surtout d’en connaître les impacts.

Le cabinet est récent et a été créé il y a 6 ans par deux amies et comédiennes. Il compte aujourd’hui 5 personnes et 10 intervenants. La spécificité de cette agence est de former les collaborateurs, managers, dirigeants, au travers d’artistes confirmés qui travaillent principalement sur les postures du corps et de la voix. « Notre ambition est de faire le pont entre l’artiste et l’entreprise car derrière cet enjeu nous nous rendons compte que lorsque l’artiste intervient il y a un effet de catalyse qui se produit envers les participants. Les gens n’ont pas le même comportement et vont plus facilement adhérer à un concept qui n’est pas issu de leur monde professionnel » nous confie Eva ROBLIN.

Le cabinet a trois activités distinctes : la formation intégrée, la transformation et une activité pédagogique.

La méthodologie de l’agence n’est pas « fondée sur un catalogue de formations existantes ».

« Nous mettons en place une ingénierie, une sorte d’audit qui permet de traduire ce que souhaitent les managers par rapport à un résultat de comportement. Nous travaillons sur la posture, le corps, nous n’avons pas de tables, de chaises, nous sommes dans une salle où nous concentrons les collaborateurs sur des exercices, des mises en situation ». La méthode d’intervention peut se décliner ainsi :

- Eclairage : définition des compétences comportementales requises

- Immersion : immersion dans la culture d’entreprise et mise en place d’un plan d’action

- Ingénierie pédagogique : rédaction de l’action avec le client – Action : mise en situation, écriture de saynètes, forum, conseils, etc

- Suivi et évaluation

Lors de notre discussion, Eva ROBLIN nous a donné un exemple d’entreprise avec laquelle elle a collaboré. Pour des raisons de confidentialité, nous ne nommerons pas cette société. Néanmoins, nous pouvons dire qu’elle appartient au marché du cosmétique et qu’elle a un rayonnement international.

Ainsi, ce grand Groupe a fait appel à PROCESSUS concernant une problématique avec des managers qui n’étaient pas « dans la bonne posture ». Le cabinet est intervenu de manière ludique et sous forme de team building. Les artistes ont proposé des ateliers de formation liés à la posture où ils ont inversé les rôles entre subordonnées et donneurs d’ordre.

« Nous sommes capables dans nos formations de mettre en situation, d’inverser les rôles et d’écrire leurs propres saynètes. Nous avons intégré des enjeux et chacun a dû prendre sa part de responsabilité dans l’écriture. Grâce à ces exercices, nous avons pu étudier les postures de chacun, les débordements et recentrer le débat ».

L’inversion des rôles a permis à l’encadrement de se rendre compte de la perception de leur communication à l’extérieur, de la charge de travail donné, de l’importance du « merci », et du sens donné au travail. « Nous leur donnons un maximum d’informations sur ces points et notamment au niveau du corps, de leur encrage ». […]

En parallèle, elle nous indique que leurs actions ont été mesurées lors de leur intervention chez BLEDINA, grâce à des formations dont l’objectif était d’initier les commerciaux à un nouveau type de vente. Grâce à cette méthode, un an plus tard, BLEDINA a pu observer les impacts de la formation liée au changement de posture. […]

La formation des différentes catégories professionnelles est très importante afin de les sensibiliser sur plusieurs points. Des sessions d’apprentissage peuvent être à destination des collaborateurs, des managers, des dirigeants eux-mêmes. Les sujets sont vastes et peuvent comprendre plusieurs volets.

Nombreux sont les organismes de formation qui proposent des prestations. Il nous semble que faire appel à un cabinet de formation spécialisé, permet de mieux analyser un contexte et de répondre avec plus de précisions  à la stratégie d’une entreprise. Les coûts sont certes plus élevés amais le retour sur investissement est mesurable.

La formation est devenue une obligation pour les employeurs depuis quelques années. Une formation appropriée et son déploiement permet d’accroître la performance de l’entreprise. »

Cécile BOUTON
Etudiante au Panthéon Sorbonne

Nos agréments