Organisme de Transformation des Entreprises et Collectivités - PARIS - SAINT-ETIENNE

09 72 62 50 51

Contact

Partenaire de vos potentiels

REPORTAGE | UN ARTISTE EN ENTREPRISE: QUELLE IDÉE!

marine-2

01
février

L’ARTISTE, UN CATALYSEUR POUR LES COLLABORATEURS DE L’ENTREPRISE

Dans l’industrie, les services ou le social, les résidences d’artistes ou l’exposition d’oeuvres en entreprise provoquent des réactions bénéfiques et stimulent la créativité sociale. De jeunes dirigeants d’entreprise s’y engagent et témoignent.

J’ai choisi de prendre le temps de réfléchir au sens de mon projet. J’ai choisi de structurer, de transformer, de décloisonner la structure que je dirige – au sens d’orienter cette structure, de la placer dans une certaine direction et vers un certain but – et d’embarquer, à mes côtés, les femmes et les hommes qui la font vivre. J’ai choisi d’intégrer à mon projet de développement les paramètres que l’on oublie souvent. J’ai choisi de penser l’espace, de réfléchir au temps, d’ouvrir des interstices dans lesquels entrent mes collaborateurs pour se parler différemment des jours précédents, pour penser à d’autres choses, en s’habillant éventuellement autrement, en utilisant d’autres médias, en se prenant pour quelqu’un d’autre, le temps d’un instant. L’instant où tout bascule et qui définitivement transformera le suivant.

Je suis dirigeant d’une société française qui emploie quelques dizaines d’individus. Je suis transporteur à Villejuif, promoteur à Enghien-les-Bains, franchisé boulanger à Toulon. Ingénieur, je me suis entouré d’autres ingénieurs et nous fabriquons des robots. Installée en Auvergne, ma société fabrique des tubes en carton. Depuis dix-sept ans, nous (27 salariés, 375 vacataires présents sur tous les sites pour tous types d’activités) emmenons des enfants de la France entière en colonie de vacances afin de réaliser tous les rêves de tous les enfants de France.

Je suis informaticien. Je suis mécanicien. Je suis restaurateur, agriculteur, dresseur de chiens. J’ai 111 employés. Je suis seul aujourd’hui, mais nous serons nombreux demain. J’ai embauché 34 personnes en deux ans. Nous sommes huit depuis onze ans. Je suis entrepreneur et j’ai fait le choix de l’espace-temps dans lequel je vis. Je travaille à ne pas m’enfermer dans ce qui a été et à ne pas tenter de répondre de ce qui sera.

Je me suis positionné commercialement, je me suis engagé socialement – l’ancrage sociétal de mon entreprise montre l’exemple aux plus jeunes. Je suis au coeur de la rupture digitale, j’intègre les nouveaux modèles économiques. Je pense innovation, innovation, innovation, audace et éthique. J’implique les femmes et les hommes qui gravitent autour de ma structure. J’implique tous ceux qui la composent, y entrent et en sortent, citoyens chaque jour et tous les jours engagés. Cet engagement collectif me rappelle sur le terrain de l’utilité sociale, d’une économie au service de l’homme, du développement d’une culture humaniste. Je crie haut et fort qu’il est possible de stimuler la créativité sociale au sein de nos entreprises par le divertissement, en nous affranchissant de ce qui réduit le divertissement à la seule friandise culturelle.

Exposer une oeuvre d’art au sein de mon entreprise, faire intervenir un comédien pour travailler avec mes équipes, un artiste peintre en résidence, un sculpteur dans les lieux, un designer pour penser l’espace avec nous, chacune de ces actions provoque une catalyse. La posture même de l’artiste a un pouvoir catalyseur sur les postures des collaborateurs. Un catalyseur est « un élément qui provoque une réaction chimique par sa seule présence ou par son intervention ». L’artiste est un catalyseur et c’est bien de cette réaction dont il est question.

Marine Rozet, Co-fondatrice et Directrice Générale de PROCESSUS

Nos agréments